Que faire du capital (bouquet) après la vente (viagère) de sa maison ?

placement bouquet viager

Vous venez de vendre votre maison et vous avez obtenu un joli « bouquet ». Quelles options s’offrent à vous pour faire fructifier cet argent et ne pas le faire dormir sur votre compte-courant ?

 

Aujourd’hui, grâce à Nathalie Fischer de NFI Invest et Gestion Privée [1], nous vous montrons quelles pistes peuvent s’offrir à vous selon votre situation et vos besoins.

Quel placement privilégier entre livrets, assurance vie ou de capitalisation, SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), PEA (Plan d'Epargne en Actions) ou autre ? Mixer pour diversifier ?

Pour choisir les placements les plus adaptés à vos besoins, avant tout, plusieurs critères doivent être pris en considération :

 

1- Quelle est votre situation ?

 

  • Vos ressources : percevrez-vous une pension de retraite et des rentes viagères suffisantes pour vos projets ?
  • Votre famille : Avez-vous des enfants ? Souhaitez-vous vivre mieux grâce au viager tout en préservant leur héritage financier ?
  • Votre âge : avant ou après 70 ans, votre placement peut induire des avantages fiscaux conséquents à ne pas négliger. Faites-le plein des abattements possibles en assurance vie.
  • Votre situation matrimoniale, votre contrat de mariage, testament, les libéralités déjà prises conditionnent les nouvelles possibilités.
  • Vos connaissances et préférences en matière de placements financiers : elles vont définir le contenu de certaines enveloppes. Il sera plus ou moins dynamique, sécurisé, orienté ESG (avec critères environnementaux) /ISR (investissement socialement responsable).

2-Quels sont vos objectifs ?

 

  • Créer un complément de revenu ?

Privilégiez des retraits ponctuels ou réguliers en assurance vie plutôt qu’une rente qui aliène le capital. Cela vous permettra de couvrir tous vos besoins tandis que vos capitaux continueront de fructifier au sein d’une assurance vie composée de façon à être rentable. Le solde des capitaux non utilisés sera transmis à votre décès. Disponibilité ou transmission, vous n’aurez pas à choisir.

Vous pourriez également vous créer des revenus réguliers bien que non garantis, avec des SCPI (parts immobilières). Il est préférable de se faire conseiller pour choisir les plus adaptées à votre situation. C’est un placement de long terme, que vous transmettrez certainement.

 

  • Valorisez votre capital sans y toucher pour financer un projet ou sa dépendance éventuelle ou transmettre un montant plus conséquent à vos enfants et qu’ils ne se sentent pas lésés par la vente de votre bien.

Recherchez le rendement couplé à de la protection pour contrer les effets de l’inflation, les fonds en euros ne suffisent pas pour remplir le contrat.

 

  • Donner aujourd’hui ou transmettre plus tard ? Donner un coup de pouce aux (petits) enfants sans fiscalité, c’est possible avec les abattements cumulables. Faites plaisir sans vous démunir, ou sinon transmettez plus tard.

L’assurance de capitalisation et sa cousine l’assurance vie sont des enveloppes idéales pour cela.

 

  • Protéger votre conjoint ? Serait-il autonome avec ses propres ressources et la réversibilité de la rente viagère ? Faut-il lui en créer davantage ?
 

3- Quel serait votre besoin en liquidités ?

 

  • Gare aux contraintes liées à la durée de placement ! Certains placements sont plus adaptés au long terme mais sont de ce fait illiquides.
  • Conservez une petite part de liquidités sur livrets pour faire face aux besoins immédiats ou impromptus.

 

4- La fiscalité ?

 

  • En fonction de votre situation, certains placements peuvent être plus avantageux fiscalement que d’autres pour le même montant. Attention cependant aux contraintes de durée de placement liées aux avantages fiscaux.

 

5- Vos rêves ?

 

  • Et pour finir : qu’en est-il de vos rêves ?! Et si vous pensiez un peu à VOUS ? A la liste de vos envies ? A vous offrir ce voyage que vous remettiez à plus tard ?

Un exemple concret de placement de bouquet

Un petit exemple concret avec notre ami Paul qui a besoin d’un complément de revenus de 500 € mensuels afin de vivre décemment sa retraite et qui souhaite placer l’argent de son bouquet afin de le faire fructifier pour ses 2 enfants :

Exemple de placement du bouquet après une vente en viager occupé

En résumé, comme pour le viager où il existe autant de types de viagers qu’il y a d’histoire de vie, le placement de l’argent issu d’un bouquet ne répond pas à une formule prédéfinie. Il est important d’être bien accompagné pour prendre en compte tous les besoins et/ou contraintes que vous pourriez avoir.

 

Nathalie Fischer, vous propose de vous conseiller et de vous accompagner en tant que gestionnaire de patrimoine indépendante pour vous apporter des solutions concrètes et sur mesure.

 

Experte en placements, Nathalie vous guidera en confiance vers des solutions sélectionnées avec soin et en adéquation avec vos objectifs. Ses accompagnements se font dans la durée et peuvent inclurent vos proches si vous le souhaitez.

 

Ses coordonnées :

email : nfischer(arobase)nfi-igp.fr

Tel : 06.62.05.09.54

 

 

[1] Osez Viager et NFI Invest n’ont pas de partenariat commercial. Nathalie Fischer a été sollicitée pour l’écriture de cet article de par ses compétences dans le domaine et son approche humaine.

Contactez-nous

Contactez nous au 06.99.83.92.53 ou via notre formulaire de contact

Reset password

Entrez votre adresse e-mail et nous vous enverrons un lien pour changer votre mot de passe.

Retour en haut